Août
17

Auteur :

Votre commentaire

Une bonne supplémentation pour un meilleur allaitement

En cette fin de la semaine mondiale de l’allaitement, il peut être intéressant de revenir sur les bienfaits des compléments alimentaires alliés à une alimentation saine et riche. En effet, la supplémentation permet d’apporter au bébé, par l’intermédiaire du lait maternel, ce qu’il y a de meilleur pour son développement. La supplémentation agit pour la maman et pour le bébé : elle permet de bien nourrir et protéger son enfant.

Il est de coutume de dire qu’une maman qui s’alimente convenablement, sans alcool ni tabac, n’aurait pas besoin de compléments alimentaires pendant la durée de l’allaitement. Alors pourquoi se supplémenter lorsqu’on allaite ? Une alimentation équilibrée ne suffit-elle pas ? 

En vérité, tout est loin d’être aussi simple. Mener à bien un allaitement de nos jours est parfois compliqué. Entre travail, stress, fatigue ou pollutions environnementales (champs magnétiques, pollution aérienne), il faut aider les mamans à conduire leur allaitement. Une maman sereine en allaitant prodigue à son bébé le meilleur des laits. 

Ainsi les compléments alimentaires aident la mère à être dans de meilleures conditions pour allaiter. Ils peuvent par exemple permettre de lutter contre la fatigue engendrée par la reprise d’une activité professionnelle.

Également, si la maman possède un régiment alimentaire spécifique, comme le végétarisme, il est recommandé notamment de prendre un supplément de vitamine B12. En effet, une carence en certaines vitamines chez la mère pourrait entraîner une baisse du niveau de ces vitamines dans son lait.

Quant au bébé, il est tributaire de la “richesse” du lait de sa mère. Aussi, plus le lait est riche en nutriments et minéraux, plus il sera bénéfique pour son développement (physique et cérébral).

Enfin, il ne faut pas oublier le facteur immunisant exceptionnel que possède l’allaitement et qui peut être encore amélioré par une supplémentation venant justement renforcer les défenses immunitaires de la maman.

La supplémentation semble donc être la meilleure aide naturelle pour une maman et un bébé en pleine santé, apportant de manière équilibrée et continue les nutriments pouvant pallier aux carences de la mère. Ceux-ci sont ensuite absorbés par l’enfant via le lait maternel de la mère.

 

Sources :

The Baby Book, William & Martha Sears, Ed. Little Brown and Compagny, 2014
Précis de pédiatrie naturopathique, Robert Masson, Ed. Guy Trédaniel Editeur, janv. 2006
https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?doc=naitre-grandir-alimentation-pendant-allaitement
La Ligue Leche International. L’art de l’allaitement maternel. Éditions Ligue La Leche, 2012, 576 p.
J’attends un enfant, Laurence Pernoud, Ed. Horay, 2016

Mai
15

Auteur :

Votre commentaire

NUTRILYS, 10 ans après, DE RETOUR EN ALASKA

Le sourcing est le terme employé pour désigner la recherche d’une qualité exceptionnelle et rare dans un produit. C’est cette logique que Thierry Lerond, fondateur de Nutrilys, a toujours privilégié dans la formulation de ses compléments alimentaires.

Il y a 10 ans, lors de ses explorations scientifiques en Alaska, Thierry a découvert les formidables propriétés de l’huile de Saumon Rouge Sauvage “Sockeye” d’Alaska. Ainsi est né Neuromer® : la première huile de saumon unique qui procure le “totum” des omégas ainsi qu’un équilibre parfait de vitamine D et d’Astaxanthine, labellisée pêche durable.

Afin d’assurer toujours plus le contrôle de la qualité des produits que Nutrilys vous procure et de poursuivre leurs recherches dans le domaine de la Nutrition Marine, Thierry et Sophie Lerond sont retournés en Alaska en avril 2019 pour rencontrer les pêcheries de Neuromer® et ont embarqué pour une croisière scientifique.

 

Découvrez en images l’univers de Neuromer® !

Nutrilys, toujours à la source du produit et militant pour une pêche raisonnée et durable

Rencontre avec les pêcheurs Nutrilys à l’Alaskan Seafood Marketing Institute à Juneau.

 

Visite du second organisme de pêche Trident Seafoods à Petersburg

 

Contrôle de la conformité des quotas et pêcheries au Department Of Fish and Game

Ces organismes nous ont confirmé que la pêche au saumon en Alaska est bien contrôlée et que son exploitation ne met pas en danger les espèces de saumons sauvages.

Embarquement pour la croisière scientifique, à la découverte de la nature sauvage et de la faune marine d’Alaska

Départ de Petersburg avec le bateau ‘’le Northern Song’’, de la compagnie Alaska Sea Adventures. Navigation dans la partie sud est de l’Alaska, dans le Frederick Sound et Stephens Passage, dans les Fjords de l’Alaska entre les icebergs vers les Glaciers Leconte, Dawes et Tracy Arm. Un des meilleurs endroits pour observer les baleines à bosses Humpback se nourrissant de harengs et krill. Observations de phoques, orques, dauphins ’’porpoise’’ et de différentes variétés d’oiseaux et de canards. C’est dans le Frederick Sound passage que fin Juin les saumons sauvages quittant l’Océan pacifique remontent pour aller vers les rivières et pondre (Salmon run). Pour le grand plaisir des ours aussi !

 

Arrivés au terme de cette croisière, nous sommes toujours plus convaincus de la pureté de notre huile de saumon et des valeurs éthiques de sa pêche et de sa production.

Notre Neuromer® est garanti sans métaux lourds, dénué de toute trace de pollution et conserve la qualité exceptionnelle de sa formulation, telle que l’Alaska nous l’a donnée.

Avr
11

Auteur :

Votre commentaire

Le TOTUM : lorsque l’union fait la force

En Naturopathie, il arrive souvent que l’on mentionne le terme de “totum” pour parler de l’efficacité d’une plante ou d’un aliment, utilisés dans leur entièreté plutôt que pour leurs composants séparés, appelés principes actifs. “ Le tout est plus grand que la somme des parties ” a écrit Avicenne, un philosophe et médecin persan. Mais que cela signifie-t-il exactement ?

Qu’est-ce que le totum ?

Le principe de totum établit le fait que l’action thérapeutique d’une plante dans son entièreté diffère de celle de ses principes actifs isolés. A ce titre, il faut noter qu’on parle généralement de totum en faisant référence aux végétaux. Ce terme peut toutefois être employé plus largement pour parler d’un organisme ou d’un aliment.

Chaque plante ou organisme est composé de milliers de substances actives qui interagissent entre elles. Ainsi, les considérer dans leur entièreté, c’est prendre en compte la complémentarité de leurs composants. Il existe une réelle harmonie physiologique, dans les mêmes proportions, entre les constituants de la plante et de l’organisme humain. En effet, les constituants du végétal issus du vivant présentent une certaine analogie de structure moléculaire avec ceux de l’être humain. Ainsi, il faut souligner qu’en plus des principes actifs d’une plante, interviennent aussi plusieurs paramètres tels que son environnement ( la pureté et la richesse du sol dans lequel elle a poussé par exemple ) qui viennent renforcer ou amoindrir ses propriétés.

L’efficacité des molécules actives de la plante ensemble est supérieure à la somme des propriétés de chacun de ses constituants.

Pourquoi utiliser le totum ?

Pris isolément, les principes actifs d’une plante possèdent un effet ciblé mais aussi restreint à leur action. A l’inverse, lorsqu’on utilise le totum, les résultats observés sont différents et permettent de traiter une plus large diversité de pathologies. Plus généralement, l’efficacité des molécules actives et utiles de la plante ensemble est supérieure à la somme des propriétés de chacun de ses constituants. En effet, la plupart des pathologies sont liées à un enchaînement de cofacteurs ne résultant pas seulement du dérèglement d’une seule fonction biologique – que les principes actifs peuvent cibler. C’est la complémentarité des constituants, que l’on retrouve dans le totum, qui présente une utilité thérapeutique. La synergie des principes actifs est un moyen efficace pour augmenter l’amplitude de la réponse cellulaire. L’efficacité dépend donc de la quantité proportionnelle de chaque principe actif. De plus, elle permet une utilisation à dose plus faible car plus complète.

Comme exemple de synergie efficace faisant appel à la notion de totum, nous pouvons prendre l’artichaut, connu pour ses vertus drainantes. Ses principes actifs pris séparément n’ont pas démontré d’action thérapetuique, mais le totum de la plante possède des actions reconnues.

Dans quelle forme l’utiliser ?

La forme galénique est importante pour permettre une meilleure absorption des principes actifs. Le but est de se rapprocher au plus près de la composition “au naturel”. C’est pourquoi il faut préférer dans le choix du complément alimentaire celui comportant le moins d’altérations ou d’additifs. Également, le respect du totum permet une meilleur assimilation des principes actifs car ces derniers étant présents en quantité égale à celle trouvée dans la nature, ils sont davantage biodisponibles.

L’intérêt du totum est donc de privilégier l’équilibre entier de la plante plutôt qu’un de ses composants. Son utilisation permet d’obtenir des résultats différents de ceux réalisés avec des principes actifs car le champ d’action est plus large et la dose de composants est moins importante, ce qui limite les phénomènes d’intolérance et les risques de surdoses. Enfin, l’utilisation du totum s’avère plus efficace pour guérir certaines pathologies que le traitement par principes actifs ciblés.

BIBLIOGRAPHIE :
Le totum en phytothérapie : Approche de phytobiothérapie, 1991 de J.-L. Sallé, éditions Broché
Ces plantes sont de vrais médicaments, publié le 09/05/2013, de Anne Jeanblanc pour Le Point
La phytothérapie de demain : les plantes médicinales au cœur de la pharmacie. Sciences pharmaceutiques, 2018, de Anne-Sophie Limonier. Thèse
Traité théorique et pratique de Phytothérapie Cyclique, science de la rééquilibration biologique de l’organisme, 1995, de Serge Dewit et Jean-Claude Leunis, éditions Roger Jollois

Actualités

Découvrez le témoignage de Stéphane, Marathonien et Triathlète

vendredi, février 15, 2019

LA NUTRITION SPORTIVE Par Stéphane Thévard Bonjour, Je suis Stéphane, 40 ans, sportif amateur. Je me suis lancé sérieusement dans le sport il y a 5 ans. Marathonien,…

Nutrilys présent au cocktail-bénéfice à Québec, Canada “A table ! pour la Santé durable”

mercredi, octobre 10, 2018

Thierry et Sophie Lerond, gérants de Nutrilys, ont assisté le 2 octobre 2018 au cocktail-bénéfice de la Faculté de médecine de l’Université Laval, Québec, sous le thème “À…

Le BCM-95®, le meilleur curcuma biodisponible

vendredi, mai 18, 2018

La curcumine, composant bioactif du curcuma, dispose d’un spectre d’activités exceptionnellement large comprenant notamment des propriétés anti-oxydantes, et anti-inflammatoires. Ce principe actif est étudié actuellement sous différentes phases…

Curcuma, Curcuminoïdes, Curcumine : explications

vendredi, mai 18, 2018

Le curcuma est le produit d’un jaune éclatant obtenu par le broyage du rhizome séché de la plante Curcuma Longa, une plante tropicale vivace de la famille du…