Faut-il se méfier de la Vitamine A ?

La vitamine A est moins bien connue du grand public que ses semblables, les vitamines C et D. Elle est cependant cruciale pour notre organisme. Désignée comme une vitamine dite “essentielle”- notre corps ne peut pas en produire seul- elle joue un rôle dans de nombreux processus biologiques comme la croissance osseuse, la différenciation et la croissance cellulaire, la vision, le fonctionnement de notre système immunitaire et de nos organes.

Pourtant, les praticiens de santé nous mettent souvent en garde contre les effets indésirables de cette vitamine. Quels sont-ils réellement et comment s’en prémunir ?

La vitamine A, aussi appelée rétinol, est une des vitamines liposolubles indispensables à l’organisme. Stockée dans notre foie et dans nos graisses, elle est exclusivement apportée par le biais de l’alimentation. On la trouve sous forme de rétinol dans les aliments d’origine animale et de provitamine A (bêta carotène) dans les végétaux. Rappelons ici que le bêta carotène est un antioxydant puissant et qui favorise la pigmentation de la peau.

En cas de carence en vitamine A, on constate des troubles de la vision et des facultés visuelles, pouvant aller d’une faiblesse de la cornée à la cécité. Le manque de vitamine A entraîne aussi une baisse significative des défenses immunitaires. L’organisme est alors en proie plus facilement aux infections saisonnières (grippes, gastro-entérites) ou virales.

En excès, on parle alors d’hypervitaminose, la vitamine A peut être un facteur déclencheur de nombreuses pathologies digestives et hépatiques. Au niveau cutané, un surdosage peut entraîner des irritations et des démangeaisons. Chez l’enfant, il y a un risque de sur-épaississement du tissu osseux. Chez la femme enceinte, un excès de vitamine A peut entraîner des malformations foetales.

Enfin, une très grande consommation d’aliments riches en caroténoïdes pourrait aussi avoir des conséquences néfastes sur la santé, surtout chez les fumeurs dont les polluants s’accumulent dans l’organisme. Heureusement et hors cas exceptionnels (pathologies du foie, prise excessive de compléments, etc.), la surconsommation est extrêmement rare.

La vitamine A est donc essentielle pour notre organisme et son apport doit être mesuré et optimisé.

Chez Nutrilys, lorsqu’il s’agit de vitamine A, nous vous conseillons de ne pas opter pour une complémentation d’origine de synthèse ni surdosée. Fidèles à notre principe de nutriprévention, nous vous recommandons l’apport mesuré de vitamine A via une alimentation équilibrée et une supplémentation d’origine naturelle. En effet, les lipides du bol alimentaire ont une action bénéfique sur l’absorption de la vitamine A quelle que soit sa forme (rétinol ou carotènes). Pour une bonne absorption, nous vous conseillons de prendre les aliments riches en vitamine A au sein d’un repas complet. De plus, l’action anti-oxydante du bêta carotène est accrue en présence d’autres molécules antioxydantes telles que la vitamine C, la vitamine E, le sélénium ou encore le zinc.

C’est pourquoi nous recommandons Neuromer® comme source d’apport naturel, mesuré et biodisponible de vitamine A en alliance avec La Cure Marine®, riche en zinc et contenant les métalloïdes marins rares comme le sélénium et le manganèse.

Bibliographie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *